Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

 De tous ses copains du cirque forain

 Pas un n'avait dit au vieux funambule

 Qu'il était aussi parfois somnambule

 Ca n'aurait servi strictement à rien

 

 Le public parti, la lune dehors

 A travers les trous de la vieille toile

 Allumait un ciel tout rempli d'étoiles

 Le vieux funambule, arrivait alors

 

 Lui qui n'était pas tellement sûr de lui

 Qu'avait mal aux reins, qu'avait des vertiges

 Etait tout changé c'était un prodige

 Oui c'était vraiment le jour et la nuit

 

 Plus besoin d'ombrelle ni de balancier

 Les sauts périlleux devenaient faciles

 Il était gracieux il était agile

 Comme un demi- dieu sur son fil d'acier

 

 Et ce fut ainsi qu'un enfant le vit

 Un enfant puni ou un fils de pauvre

 Qui s'était glissé dans l'odeur des fauves

 Et le regardait d'un regagrd ravi

 

 Spectateur fortuit de ce numéro

 L'enfant appaudit à tant de merveilles

 Mais un somnambule, quand on le réveille

 Comme un funambule, ça tombe de haut

 

 De tous ses copains du cirque forain

 Pas un n'avait dit au vieux funambule

 Qu'il était aussi parfois somnambule

 Les gens du voyage sont des gens très bien.

 

 

Partager cette page

Repost0

Présentation

  • : Pascaline Boura le blog : maison du miroir
  • : Dessins Textes d'auteurs
  • Contact

Profil

  • Maisondumiroir
  • Correspondances en papiers de soie, écritures musicales dansées, danses du fusain et dessins
  • Correspondances en papiers de soie, écritures musicales dansées, danses du fusain et dessins

Texte Libre

 

 

 

 

Recherche

Pages

Liens