Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

(...)

   Paroles retissées, retramées de questions, et où je tentais, non pas de " penser la peinture " de Hantaï, encore moins de la juger à l'aune de la critique ou de la jauger à l'aune de l'histoire, mais de laisser surgir les lieux où cette peinture mettait la pensée - philosophique notamment - au défi . Paroles modestes, cependant, comme ces mots griffonnés sur des cartes de visite, souvent des mots d'amour, que l'on glisse dans un bouquet à offrir, la réunion des tableaux formant justement cet immense bouquet de splendeurs colorées . Nos paroles en contrepoint, voire en contrechamp de ce qui s'exposait, étaaient destinées, dans la visée de Hantaï lui- même, à compliquer ou à impliquer  - c'est-à-dire à retirer un peu, à mettre en danger dialectique - tout ce qui était si somptueusement déplié sur les murs blancs de la galerie . Hantaï a toujours détesté que l'on regarde sa peinture sous le seul angle du dépli, du résultat, de la chose acquise . Il a toujours voulu faire comprendre qu' un bouquet de peinture, aussi simple soit sa beauté offerte, est chose compliquée, travaillée de mille questions, douloureuse, nouée au tréfond .

( ... )

Page 217

 

   "  Simon... HANTAÏ  "    Sous la direction de Dominique Fourcade, Isabelle Monod-Fontaine, Alfred Pacquement .     Editions :  Centre Pompidou

Partager cette page

Repost0
Published by Maisondumiroir

Présentation

  • : Pascaline Boura le blog : maison du miroir
  • : Dessins Textes d'auteurs
  • Contact

Profil

  • Maisondumiroir
  • Correspondances en papiers de soie, écritures musicales dansées, danses du fusain et dessins
  • Correspondances en papiers de soie, écritures musicales dansées, danses du fusain et dessins

Texte Libre

 

 

 

 

Recherche

Pages

Liens